Préparatifs de campagne, 1475

(Archives départementales du Nord, Lille, B.3519, retranscription recettes de l’artillerie)(1475)

Etat de ce que pourra monter la despence de l’artillerie que mon très-redoubté seigneur le Duc entend présentement mener avec lui, selon qu’il a ordonné par ses lettres.

Consistant en 6 bombardes tant de fer comme de métal, 6 manteaux pour lesdites bombardes, 6 poulains servant auxdits manteaux, 12 pierres de bombardes, 6 bombardelles, 6 manteaux moyens, 7 poulains y servant, 12 pierres de bombardelle, 6 mortiers, 12 pierres de mortier, la serpentine Lambillon, 100 boulets y servant, manteaux d’approche pour mines, 10 courtaux, 2000 pierres pour lesdits courtaux, 10 grosses serpentines, 3 serpentines de l’hôtel, 2 serpentines de Jacqmin et une serpentine de Monthléry, 36 serpentines moyennes, 48 petites serpentines, 200 arquebuses, 40000 livres de plomb tant en plommets comme en saumon et 600 galets de fer fondu pour grosses serpentines, 200 pavois à potences, 250 pavois nervés, 400 targettes, 8000 arcs à main, 10000 douzaines de flèches, 4000 douzaines de cordes d’arc, 12000 traits d’arbalète, 10000 traits de crenequin, les caques de poudre et de fil d’Anvers, 500 vouges, 600 épieux, 4500 maillets de plomb, 6000 piques, 1200 fûts de lance, 1000 fûts de demi-lance, 1200 bâtons chargois, 1000 fûts de javeline, 400 jacques pour pionniers, 300 salades ou bonnets de fer, 1000 louchets, 600 pelles ferrées, 400 serpes, 300 pelles de bois, 1000 pics, 500 hoyaux, 1000 cognées, 1000 fermans, un moulin à vent, 1200 moulins à bras, 1000 pieds de pont consistant en « fustaillière, ouzières, charchles, ferrailles, cordail, gistes. sommiers et autres choses servans pour ledit pont » et nécessitant au moins 100 chariots. cordail, ferraille et menuités servant pour les charpentiers, cordail servant aux carreliers, suif de provision, la forge étoffée, falots, leviers de fer, salpêtre, soufre et harpoi, feuilles de fer, fil d’archal, sacs de cuir, clous, lanternes et soufflets, moules pour les serpentines et fers de lance, bagues et outils des charpentiers, bagues et outils des carreliers, bagues des canonniers, les maisons du Duc pour lesquelles il faudra 7 chariots, 3 pavillons et une tente pour le Duc, 400 pavillons pour les compagnie d’ordonnance et les gens de l’hôtel du Duc, 350 étables neuves, 26 tentes à 2 mâts, 7 pièces de tentes pour l’écurie du Duc, 2 tentes de guet, 16 autres pièces de tentes et pavillons servant pour les maitres. lieutenants, receveur, contrôleur et aides de ladite artillerie, cannevas de garnison, cordal, brocques, vireulles, fil, mâts et environ 2000 chevilles de tentes, échelles, bateaux de cuir et de bois, hocqs, le blochus fait à Malines, bagues des maîtres, lieutenants, receveur, contrôleur et nobles hommes aides en ladite artillerie. pour le transport de toute cette artillerie, il sera bon d’avoir 5245 chevaux, sans compter ceux nécessaires pour l’amenage des poudres ; à raison de 4 sols par jour par cheval, la dépense pour le transport de l’artillerie sera de 1049 livres par jour. Gens nécessaires pour le fait et conduite de cette artillerie : 6 maîtres bombardiers, 6 autres canonniers ou bombardiers pour jouer des six bombardelles, 6 canonniers pour les six mortiers, 20 autres pour les 9 courtaux et les 15 grosses serpentines, 40 autres pour les serpentines moyennes et petites, 50 couleuvriniers pour jouer des arquebuses, 14 aides de canonniers et bombardiers, Amand Millon, maître-charpentier, 8 charpentiers à cheval, 95 charpentiers à pied, maître Wouters Teytin, maître carrelier, 20 carreliers à pied, 50 cuveliers, 45 compagnons harnesqueurs, un maître huchier pour les maisons du Duc, 4 huchiers sous ses ordres, 2 autres compagnons pour porter l’aisselin, 4 tendeurs de tentes, 20 charpentiers pour tentes et pavillons, 200 autres tendeurs de tentes, 400 pionniers, 2 maîtres maréchaux, 4 maréchaux, 1 maître-tailleur de pierres, 6 compagnons tailleurs de pierres, 3 compagnons fondeurs de plommets, 8 navieurs pour les bateaux, 4 meuniers, 50 mineurs, 24 compagnons à cheval aides de l’artillerie. Total des gages des gens nécessaires au service de l’artillerie : 201 livres, 9 sols par jour. Total général avec les frais de charriage : 1250 livres, 9 sols, par jour.

 

Publié dans : inventaires d'artillerie |le 4 septembre, 2006 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Restauration Vespa Primavera |
maxime |
les ribotons |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mbokfrancois
| Les belles choses de la vie
| Feutrine et Petites Croix